Home » French Releases » OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES “Bond met du lien dans les Forces Frontalières Australiennes” PR06/21

OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES “Bond met du lien dans les Forces Frontalières Australiennes” PR06/21

Apr 1, 2021

Suva, Fiji, le 17 Mars 2021Michelle Bond travaille pour les Forces Frontalières Australiennes avec une grande expérience des douanes. Cette fière mère célibataire de deux enfants est l’une des femmes présentées dans le cadre de la série OCO/PACNEWS Women in Customs.

Quelles sont vos responsabilités actuelles ?

Actuellement, je soutiens un projet national visant à empêcher l’infiltration du crime organisé dans la chaîne d’approvisionnement internationale et à explorer/mettre en œuvre des stratégies d’intervention pré-frontalières pour détecter les stupéfiants et autres marchandises illicites en mer.

Ce projet national est réalisé en travaillant en étroite collaboration avec des homologues internationaux chargés du droit et de la protection des frontières, ainsi que par le biais du programme de contrôle des conteneurs de l’Office des Nations unies pour le contrôle des drogues et l’Organisation mondiale des douanes (UNODC-WCO CCP).

Je suis également en train de gérer un programme de développement professionnel des femmes, une initiative de l’ABF, en partenariat avec le réseau des femmes du programme de contrôle des conteneurs (CCP) de l’ONUDC-OMD.  L’objectif du programme est de développer et d’habiliter les femmes des unités CCP de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique pour qu’elles deviennent des leaders efficaces dans le domaine des douanes et de la protection des frontières, par le biais de formations et d’un mentorat continu.

Quel est le plus grand défi que vous avez relevé dans votre travail ?

L’un des plus grands défis auxquels j’ai été confrontée au cours de ma carrière professionnelle est la stigmatisation du fait d’être un parent isolé travaillant à temps plein.

Au début de ma carrière, j’ai été confrontée à des préjugés dans ma façon de penser, ce qui m’a empêchée de bénéficier de certaines opportunités et d’être catégorisée de manière incorrecte.

J’ai pu surmonter cela en trouvant et en créant mes propres opportunités tout au long de ma carrière.

J’ai cherché à suivre une formation qui me permettrait d’acquérir les compétences nécessaires pour candidater à des postes qui m’intéressent. J’ai travaillé dur, j’ai construit des réseaux et des relations solides et je me suis entourée de collègues et de leaders efficaces et forts que je respecte, que j’admire et dont je peux apprendre.

En 2011, j’ai été déployée dans un bureau de district dans une ville éloignée en Australie pour une affectation de cinq ans. J’ai fait mes valises, déménagé à plus de 3000 kilomètres de ma famille et de mes amis et installé ma famille dans une nouvelle communauté. Dans le cadre d’une affectation à un bureau de district, on s’attend à ce que les agents voyagent pour le travail, la formation et les déploiements à l’étranger. J’ai relevé ces défis en faisant preuve de résilience, en nouant des amitiés, en étant un membre actif de la communauté et en considérant la situation comme une grande chance pour mes enfants et moi. Grâce à cela, j’ai pu être un officier efficace, assister à des formations à l’étranger, être déployée en mer lorsque cela était nécessaire et mener des activités opérationnelles, ce qui prouve que je suis capable de travailler à temps plein et d’être un parent célibataire qui ne laisse pas les préjugés affecter son travail.

Qu’avez-vous ressenti en relevant ces défis ?

J’ai trouvé très stimulant de relever ces défis. J’ai le sentiment d’avoir acquis de la résilience et de la confiance en moi et, grâce à ces expériences, je suis devenue une personne plus compétente, plus forte et plus professionnelle.

Comment ces expériences au travail vous ont-elles aidé dans votre vie ?

Les défis que j’ai dû relever au travail se sont transposés sans problème dans ma vie quotidienne. La résilience et la confiance que j’ai acquises ont fait de moi une personne meilleure et plus forte, non seulement dans ma vie professionnelle mais aussi dans ma vie de tous les jours. Le fait de donner l’exemple de ces comportements a permis à mes enfants de développer ces compétences de vie dès leur plus jeune âge.

Comment votre travail a-t-il changé sous COVID-19 ?

Comme pour beaucoup d’organisations dans le monde, notre façon de travailler a dû être plus flexible. Comme nous n’avons pas pu nous rendre à l’étranger en raison de la fermeture des frontières, nous avons dû procéder à quelques ajustements. L’équipe a organisé des sessions de formation et des présentations en ligne sur les compétences techniques pour des centaines d’officiers, tant au niveau national qu’international (Fidji, Nouvelle-Zélande, États-Unis). Nous avons dû modifier nos stratégies de communication afin de créer et de gérer des partenariats avec les principales parties prenantes.

Le plan initial du programme de développement professionnel des femmes prévoyait un cours de formation en face à face qui devait se tenir en Thaïlande d’ici mai 2021. Afin de garantir que le programme puisse être dispensé au cours de cet exercice financier, une option de formation en ligne a été négociée avec un prestataire australien d’enseignement supérieur de renommée mondiale. Les avantages de la prestation du programme en ligne comprennent une augmentation du nombre de participants (24 à 50) et l’offre faite aux femmes d’une chance positive, innovante et flexible de s’engager dans le développement professionnel alors que les frontières restent fermées.

FIN

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à l’adresse suivante : mediaoco@ocosec.org

Notre programme sur le genre : En 2019, l’OCO a organisé son atelier inaugural de gestion du changement sur l’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes sur tous les aspects du programme de travail de l’OCO. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine.

Latest News

Share This