Home » French Releases » OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES “Jayvina partage un message de bien-être à travers l’organisation de son temps“ PR013/21

OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES “Jayvina partage un message de bien-être à travers l’organisation de son temps“ PR013/21

Apr 1, 2021

Suva, Fiji, le 23 Mars 2021. Jayvina Victus est Agent IV des douanes et des recettes au sein de l’administration des douanes et des impôts, qui relève du Ministère des Finances des FSM. Au cours de ses 13 années de carrière en tant qu’agent des recettes et dans son rôle actuel, elle a évolué tant sur le plan professionnel que personnel. Elle a dû prendre le taureau par les cornes dans les circonstances les plus inattendues, et reculer n’était évidemment pas une option. Ces défis lui ont offert de nouvelles opportunités et lui ont permis d’apprendre une leçon de vie précieuse dont elle tient compte au quotidien pour son travail et son bien-être.

Voici son histoire.

Au service de l’État et mère de famille, Jayvina Victus mérite d’être mentionnée et félicitée alors que l’Organisation des douanes de l’Océanie (OCO) consacre cette année la Journée internationale de la femme à celles qui travaillent dans le secteur des douanes.

Pendant treize années passées au sein de l’administration douanière et fiscale des États fédérés de Micronésie, Jayvina s’est acquittée consciencieusement des responsabilités qui lui incombent en tant qu’agent fiscal. À cette époque, le défi de la productivité du temps de travail a été l’une de ses principales difficultés, accomplissant de nombreuses tâches dans un délai quotidien avec une main-d’œuvre très limitée.

Jayvina a rejoint l’administration douanière et fiscale des FSM en tant qu’agent de recettes I en 2009. En 2013, elle a été promue au poste d’agent de recettes III. Et suite à la reclassification de son titre de poste en 2018, elle est alors devenue agent de niveau IV, poste qu’elle occupe aujourd’hui.

En tant qu’agent des douanes et des recettes de niveau IV

Jayvina a rejoint l’organisation 11 ans après la fusion entre la division des recettes et des impôts et la division des douanes – aujourd’hui l’administration des douanes et des impôts sous l’égide du Ministère des Finances des FSM.

Dans son rôle actuel d’agent des douanes et des recettes, son travail consiste à s’assurer que les agents de l’unité s’acquittent de toutes leurs tâches et responsabilités de manière précise, efficace et conforme aux lois et règlements des FSM en matière de douanes et de fiscalité.

“Je dois m’assurer que les taxes telles que la taxe d’importation, la taxe sur le revenu brut des entreprises, la taxe sur les salaires et les traitements sont perçues en temps voulu”, explique Jayvina.

Elle met à jour le rôle d’imposition et saisit l’impôt sur le revenu pour le processus de remboursement annuel des impôts. Elle met aussi à jour et recouvre les comptes en souffrance, et émet également des demandes de déclaration et de paiement des impôts.

Étant donné que Jayvina est également responsable des douanes, elle procède au dédouanement et à l’inspection des passagers et des expéditions, du fret aérien et du courrier à l’aéroport, sur le quai et au bureau de poste.  Avant la fermeture des bureaux chaque jour, elle effectue également les encaissements et les dépose à la banque le jour même.

La gestion du temps

Jayvina se souvient particulièrement de l’année 2013 comme étant celle qui lui a posé le plus de défis sur le plan professionnel.

Bien que les deux divisions aient déjà fusionné, les tâches et les responsabilités des deux bureaux étaient toutefois effectuées séparément. À l’époque, seuls deux membres du personnel, dont Jayvina, s’occupaient des recettes et des responsabilités fiscales. Puis l’événement le plus inattendu s’est produit : son unique collègue a démissionné pour des raisons médicales.

Elle se souvient avoir dû assumer seule les responsabilités de l’unité.

“Après la démission de mon collègue en raison de problèmes médicaux, j’étais responsable de tout, du traitement du remboursement d’impôts à la réception et à l’encaissement des impôts trimestriels, en passant par l’émission de mises en demeure pour non-conformité. “C’était très accablant.”

Et on peut l’imaginer.

C’est à ce moment-là que Jayvina a découvert sa plus grande némésis : la gestion du temps. Les tâches quotidiennes étaient accomplies, mais pas toujours à temps. Elle a identifié la gestion du temps comme son plus grand défi quotidien. En plus de participer à des formations internes sur la gestion du temps organisées par l’administration des douanes et des impôts, elle s’est mise en mode d’auto-formation et a navigué sur Internet pour trouver des outils plus faciles et actualisés lui permettant d’avancer dans son travail tout en maîtrisant son temps.

“J’ai appris beaucoup sur la gestion du temps. Cela m’a aidée et j’ai pu faire circuler les choses petit à petit.”

L’échelle de travail de Jayvina a un peu basculé l’année suivante, lorsqu’un nouvel agent de recettes a été recruté.

“On a réussi à s’en sortir mais on avait toujours besoin de plus d’aide”.

En 2018, suite à la réassociation des intitulés de poste, des tâches et des responsabilités, le travail est devenu plus “agréable et moins stressant”.

Apprendre à s’arrêter et à se reposer

Après avoir acquis des compétences sur la façon de gérer son temps, Jayvina a également déverrouillé la porte d’un élément auquel elle n’avait jamais accordé beaucoup d’importance : le bien-être. Elle s’engage désormais à prendre du temps pour elle afin de se ressourcer et de rajeunir, pour être toujours plus performante.

“En surmontant le défi (de la gestion du temps), je me suis sentie en confiance en tant qu’officier, mais aussi en tant que femme et mère.

“Je gère désormais mon temps au travail, à la maison et partout ailleurs. Cela ne m’aide pas seulement à faire les choses avec précision et à temps, mais aussi pour ma santé.

“Dès que l’heure du repos arrive, j’arrête immédiatement ce que je fais et je me repose.”

COVID-19

Cette pandémie virale et ses répercussions à grande échelle se sont traduites par des fermetures d’entreprises – et des pertes d’emplois dans la foulée. Elles ont affecté le commerce régional et international, la circulation des biens et des services, et surtout les voyages, ce qui a naturellement eu des répercussions sur le tourisme.

Malgré tout, cela signifie seulement que pour Jayvina et ses collègues, ils ont dû travailler deux fois plus dur.

“Nous avons dû redoubler d’efforts pour maintenir ou atteindre nos objectifs chaque année fiscale. Et étonnamment, nous dépassons les objectifs fixés.”

**FIN**

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à l’adresse suivante : mediaoco@ocosec.org .

Contexte :

Notre programme sur le genre : En 2019, l’OCO a organisé son atelier inaugural de gestion du changement sur l’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes sur tous les aspects du programme de travail de l’OCO. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine.

Latest News

Share This