Home » French Releases » OCO – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES : L’ÉQUILIBRE D’AVALISA POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DES SAMOA – PR03/21

OCO – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES : L’ÉQUILIBRE D’AVALISA POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DES SAMOA – PR03/21

Apr 1, 2021

Suva, Fiji, le 08 Mars 2021 – En 2019, le Secrétariat a tenu son atelier inaugural sur la gestion du changement en matière d’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes dans tous les aspects du programme de travail du Secrétariat. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine de travail.

Matafeo Avalisa Viali-Fautua’alii est à la tête du Ministère des Douanes et des Revenus (MCR) de Samoa depuis maintenant cinq ans. Il y a vingt ans, elle a débuté au ministère en tant qu’inspectrice des impôts. Elle en est aujourd’hui la directrice générale et est l’une des trois femmes à diriger une administration douanière dans la région de l’Océanie.

Voici son histoire.

Au cours des cinq dernières années, le plus grand défi d’Avalisa a été le volume global et la portée du travail de son ministère. Mais ça, c’est normal.

Cette mère de six enfants gère la collecte des recettes du gouvernement samoan avec 212 employés qui travaillent dans les deux départements qui composent son Ministère – les Services Douaniers et les Services des Recettes Intérieures. Avec le COVID-19, elle doit concilier ce rôle avec la protection des frontières de Samoa contre le virus. “Le degré de responsabilité des deux départements – les Services Douaniers et les Services Fiscaux – est très complexe et, en raison du volume de travail quotidien, je dois disposer d’un système efficace pour garantir l’achèvement du travail dans les délais impartis”, explique Mme Avalisa. “Cependant, cela ne signifie pas que je me détends – je dois constamment surveiller nos activités.”

Son parcours

Avalisa a suivi des études supérieures à l’Université du Pacifique Sud de Fidji, où elle a obtenu une licence en gestion et économie en 1992. Elle a ensuite rejoint le ministère en tant qu’inspectrice des impôts.

Deux ans plus tard, elle a été promue évaluateur principal de l’Unité d’Evaluation de l’Impôt sur le Revenu des Sociétés et, en 1997, Avalisa était Commissaire Adjointe à l’Impôt sur le Revenu ou CEO adjoint. Au cours de cette période, elle a suivi et obtenu une licence de commerce en comptabilité à l’Université nationale de Samoa. Au cours de la même période, elle a passé l’examen final de qualification de l’Institut des comptables de Samoa (SIA) et a été admise en tant que comptable agréé (CA) du SIA.

Vingt ans après avoir rejoint le ministère, Avalisa a été promue au poste de directrice générale adjointe des Recettes Intérieures, un poste qu’elle a occupé jusqu’en 2015, date à laquelle elle a été promue Directrice Générale du Ministère.

Au cours de son mandat, le ministère a été en mesure d’atteindre les objectifs annuels et les étapes clés, ainsi que de respecter ses engagements et obligations envers les diverses organisations régionales et internationales auxquelles les deux divisions sont affiliées.

“Le fait d’être membre d’organisations régionales telles que l’Organisation des douanes de l’Océanie, l’Organisation mondiale des douanes et l’Administration fiscale des îles du Pacifique est bénéfique car elles offrent des possibilités de renforcement des capacités pour notre personnel”, explique-t-elle.

“Et c’est important car je pense que la main-d’œuvre du ministère doit être bien qualifiée, perfectionnée et bien formée, respectueuse mais professionnelle, et posséder l’intégrité tant recherchée pour atteindre nos orientations et objectifs stratégiques.”

COVID-19

L’état d’urgence imposé à Samoa par la pandémie de COVID-19 a modifié la manière dont le ministère mène ses activités quotidiennes. Avec un nombre réduit d’employés se relayant à l’aéroport pour les vols de rapatriement et de fret et sur le quai pour les navires entrants, le personnel des douanes dispose de plus de temps pour effectuer un travail de renseignement et d’enquête ciblé.

Ainsi, l’équipe spéciale des Opérations Frontalières, avec l’aide de l’unité conjointe K9 des services de police de Samoa, a intercepté une importation de méthamphétamine illicite (“ice”) et de graines de marijuana concentrées d’une valeur marchande de plus de 500 000 dollars américains (soit environ 1,4 million de dollars samoans).

“Le rôle des douanes a également changé au cours de cette pandémie”, indique M. Avalisa. “Alors que nous travaillons avec des partenaires régionaux pour lutter contre les crimes transnationaux tels que l’importation de drogues illicites et le trafic d’êtres humains, nous devons également utiliser les mêmes ressources pour empêcher le COVID-19 d’entrer dans nos frontières”.

“Pendant cette pandémie, nous avons plus de personnel qui participe à des ateliers virtuels, des séminaires et des formations pendant et après les heures de travail officielles, en fonction de l’endroit où se trouve l’organisation hôte, et cela est essentiel pour maintenir notre personnel qualifié et alerte sur les tendances mondiales.”

Du temps pour la famille

Comme de nombreuses mères actives, Avalisa accorde une grande importance à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Avec son mari, Sefo Fautua’alii, ils sont les parents de cinq fils et d’une fille âgés de 27 ans à neuf ans.

Son appartenance à la congrégation catholique des villages Laulii et Falefa lui a également permis de faire face à la vie rigoureuse d’épouse, de mère et de PDG.

“Mes valeurs et principes chrétiens complètent mon éthique de travail”, dit-elle. “Et je ne serais pas en mesure de réaliser tout cela sans le soutien de mon mari et de ma famille. Ma famille et l’église ont été mes piliers de force, m’aidant à surmonter les nombreux défis de ce poste et me permettant de diriger et de gérer le Ministère des Douanes et des Revenus de Samoa de manière efficace et efficiente.” Avalisa attribue ses accomplissements à Dieu. “Cherchez Dieu sincèrement, et nous le trouverons dans tout ce que nous faisons”, ajoute-t-elle.

FIN

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à : mediaoco@ocosec.org .

Latest News

Share This