Home » French Releases » OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES “Catherine : toujours positive, pour relever les défis” PR015/21

OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES “Catherine : toujours positive, pour relever les défis” PR015/21

Apr 1, 2021

Suva, Fiji, le 25 Mars 2021 – Catherine Mori est la plus ancienne employée de l’administration douanière et fiscale des États Fédérés de Micronésie (FSM). Et elle pourrait bien être la plus ancienne employée du département des finances des FSM, la juridiction dont relève son institution. Ayant commencé sa carrière en 1990 en tant qu’agent des recettes III au sein de la division des recettes et des impôts, Catherine a été témoin de nombreuses évolutions au fil des ans. L’un des plus importants a été la fusion des divisions des recettes et des douanes en 1998, sa huitième année de travail. Pour elle, un “grand ajustement” était inévitable pendant cette transition organisationnelle. Pas mal, pour une femme dans un domaine professionnel généralement perçu comme étant dominé par les hommes, et dans une nation culturelle profondément enracinée. Mais aucune montagne n’a été trop haute à escalader pour Catherine, qui a été promue au poste de secrétaire adjointe au bureau local de l’État de Chuuk, FSM – un poste qu’elle occupe depuis 2007, et à nouveau la seule femme employée à ce poste.

Voici son histoire.

Le début

Catherine a commencé sa carrière dans le domaine fiscal en 1990.

Elle a commencé comme vérificatrice à la Division des Revenus et des Impôts, mais elle occupait le poste d’Agent des Revenus III. Et à ce seul titre, elle était amenée à exercer diverses fonctions liées à la fiscalité.

En tant qu’Agent des Revenus III, Catherine a dû aider les clients à remplir leurs déclarations d’impôts, à saisir les rôles d’impôts, ainsi que les impôts sur le revenu, et à les transmettre au siège de Pohnpei. Elle était également chargée d’aider les clients dans leurs transactions d’importation et d’effectuer des dépôts bancaires quotidiens, entre autres tâches. En décembre de cette année, Catherine aura accompli 31 ans de service au sein de l’organisation. “Je suis la femme la plus âgée à ce poste et peut-être aussi au sein du département des finances des FSM”, déclare-t-elle.

La fusion

À l’époque où Catherine a rejoint la division des recettes et des impôts, l’institution fonctionnait séparément de la division des douanes. En 1998, les deux institutions ont fusionné pour former l’Administration des douanes et des impôts, qui relève du Département des finances des FSM. Pendant cette transition, les employés des deux institutions ont dû suivre des formations croisées dans les domaines du revenu fiscal et des douanes.

Cette année-là a été une grande période d’adaptation pour moi“, se souvient Catherine.

La fusion a eu pour conséquence qu’en plus de son emploi du temps déjà très chargé, elle a dû assumer un rôle supplémentaire de fonctionnaire des douanes au port d’entrée de cette nation insulaire. En raison du manque de personnel, Catherine a dû laisser de côté son travail de bureau et s’occuper des tâches d’inspection et de dédouanement, que ce soit des cargaisons à l’aéroport, au quai ou au bureau de poste. Et pour garantir l’efficacité de la productivité, elle dit avoir dû faire preuve de patience dans tous les domaines de ses responsabilités.

Une leader

Dix-sept années de service et d’engagement au sein de l’administration douanière et fiscale ont porté leurs fruits pour Catherine. En 2007, elle a été promue au poste de secrétaire adjointe au bureau local de l’administration dans l’État de Chuuk, en Micronésie. L’État de Chuuk est le plus peuplé des quatre États des FSM – après Pohnpei, Yap et Kosrae – qui, selon le recensement d’avril 2010, comptait quelques 48 654 habitants.

En tant que secrétaire adjointe, Catherine joue désormais un rôle plus managérial. Elle supervise le fonctionnement global de son unité, qui comprend les ressources humaines et la perception des recettes et des douanes.

“Mes tâches consistent désormais à superviser le travail de mes employés, à m’assurer que le bureau de poste, l’aéroport et le port maritime sont bien gérés et dédouanés. Je rédige des rapports mensuels sur tous les aspects de la perception des droits de douane et des recettes, ainsi que des rapports mensuels sur le commerce des PC et la sensibilisation du bureau local.”

Elle doit également s’assurer que les dépôts des recettes sont conservés et envoyés quotidiennement au bureau central de Pohnpei.

Relever les défis culturels

Catherine déclare ouvertement son amour pour ce qu’elle fait et son approche positive des défis auxquels elle est confrontée. Mais elle note le défi de la conscience entre la question du genre sur le lieu de travail et son paysage culturel actuel.

“J’ai aimé mon travail toute ma vie, j’ai appris à m’entendre avec les autres, à communiquer et à expérimenter de nouvelles idées.

Et la culture en Micronésie, notamment pour l’État de Chuuk, doit encore s’adapter au mode de vie moderne.

“Aujourd’hui, parce que les gens quittent les FSM pour aller aux États-Unis (d’Amérique) ou à Hawaï, ils ont fini par comprendre que les femmes n’ont pas seulement une place à la maison mais qu’elles ont aussi une place dans les départements et les bureaux.

“Aujourd’hui, je suis très heureuse de mon travail. Je me sens libre de travailler parmi de nombreux hommes et de faire connaissance avec mes collègues.

“J’acquiers plus d’expérience en travaillant avec les hommes sur le lieu de travail. Cela m’aide à acquérir plus d’expérience dans le travail que je fais.”

Elle ajoute que cela a également aidé sa famille à comprendre et à la soutenir dans son travail.

COVID-19

Cette pandémie a eu un impact négatif sur le monde à bien des égards, notamment en termes de pertes de vies humaines et d’effondrement de l’économie mondiale.

Là encore, Catherine tire parti de sa capacité naturelle à adopter une approche positive et à voir le bon côté des choses.

Son horaire de travail a considérablement changé, notamment en raison du nombre limité de vols et de cargos.

“Pour moi, cela signifie que j’ai plus de temps pour me reposer et plus de temps à passer avec la famille. Cela m’a aidé à me détendre et à profiter de la vie”.

**FIN**

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à l’adresse suivante : mediaoco@ocosec.org .

Contexte :

Notre programme sur le genre : En 2019, l’OCO a organisé son atelier inaugural de gestion du changement sur l’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes sur tous les aspects du programme de travail de l’OCO. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine

Latest News

Share This