Home » French Releases » OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES La Dr Clarke : une expérience mondiale au service de Nauru” PR06/21

OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE – PORTRAITS DE FEMMES La Dr Clarke : une expérience mondiale au service de Nauru” PR06/21

Apr 1, 2021

Suva, Fiji, le 16 Mars 2021La Dr. Jennifer Clarke est une universitaire, une praticienne et une chercheuse en administration du développement formée au Royaume-Uni, qui possède plus de 20 ans d’expérience pratique dans le domaine du renforcement institutionnel et du développement des capacités. Elle est actuellement à la tête du Service des Douanes de Nauru et est l’une des trois femmes à la tête des douanes dans les 23 pays membres de l’OCO.

Son parcours

Jennifer a obtenu son doctorat en développement international à l’Université de Birmingham, au Royaume-Uni, et a complété sa maîtrise en Relations Professionnelles et en gestion du personnel à la London School of Economics, au Royaume-Uni. Ses principaux domaines d’intérêt pendant ses études doctorales étaient la gouvernance, la politique publique, le financement de projets et l’analyse économique, ainsi que l’économie politique de la réduction de la pauvreté et du développement.

Avant de rejoindre les douanes de Nauru, Jennifer a travaillé dans des pays développés et en développement en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique sur des projets financés par des donateurs internationaux (Banque mondiale, Union Européenne, ministère britannique du développement international, AusAid et Banque interaméricaine de développement), en se concentrant sur la gouvernance et la lutte contre la corruption, la gestion des finances publiques, la modernisation du secteur public, la réforme et la modernisation des douanes et l’amélioration du commerce pour des environnements commerciaux favorables.

Dans le cadre de ces projets, elle a occupé les fonctions de conseillère technique en chef, de chef d’équipe, de spécialiste du développement des capacités, de conseillère en gestion du changement, ainsi que de professeure associée.

“Je suis une personne avide d’initiative, engagée, pleine de ressources et flexible. J’ai une approche très méticuleuse et méthodologique de mon travail”, dit-elle.

Jennifer a occupé pendant plusieurs années des fonctions de conseil technique auprès de diverses administrations douanières en Amérique latine, dans les Caraïbes et en Afrique. L’opportunité d’occuper un poste “en 1ère ligne” avec plus d’autorité et de responsabilité dans la prise de décision, et la possibilité d’avoir un contrôle plus complet sur l’obtention des résultats, a été l’une des raisons qui l’ont poussée à postuler comme secrétaire adjointe. Selon elle, travailler avec le service des douanes de Nauru a été une expérience enrichissante. Elle a eu l’occasion de travailler avec une jeune équipe d’individus à l’esprit ouvert, prêts à adopter des réformes et à mettre en œuvre le type de changements progressifs ou à grande échelle nécessaires à un service douanier plus moderne et plus réactif.

Une humanitaire

 En dehors de l’environnement professionnel, Jennifer s’implique dans le travail humanitaire et travaille actuellement à la création d’une fondation à la Barbade pour les enfants talentueux issus de milieux défavorisés, en mettant l’accent sur l’éducation STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) pour la réalisation des ODD. Elle travaille également à Nauru sur une initiative axée sur les femmes dans le commerce et l’autonomisation économique des femmes.

En tant que consultante ayant travaillé dans un certain nombre de pays étrangers aux cultures différentes, Jennifer cite un défi majeur et permanent : l’égalité des sexes.

“Il ne suffit pas que les femmes aient un siège à la table ; le véritable enjeu est que leur voix soit entendue”, dit-elle. “Certains comportements, certaines déclarations, parfois même des omissions d’agir dans certaines situations, envoient des signaux forts sur les processus de pensée des gens. Pour surmonter un tel défi, il faut avoir confiance en soi, être capable de bien articuler sa position et, ce qui est tout aussi important, se tenir au courant et bien informée des derniers développements de la pensée sur diverses questions, en particulier celles qui ont trait à son environnement opérationnel.”

Elle ajoute que le fait de garder son calme face au manque d’appréciation de la diversité et des contributions que les femmes sont capables d’apporter est non seulement profitable à son bien-être personnel, mais permet également de montrer des comportements qui peuvent servir de modèle aux femmes leaders émergentes.

« En plaçant Dieu au centre, mes valeurs chrétiennes, mon éducation et un solide réseau de soutien familial à la Barbade, il m’est plus facile de m’épanouir en vivant seule à Nauru et de maintenir le type de concentration nécessaire pour contribuer efficacement au développement de petites nations insulaires similaires”, dit-elle.

COVID-19

Selon Jennifer, la pandémie de COVID-19 a radicalement modifié la façon dont les gens pensent et travaillent, tant individuellement que collectivement.

“La pandémie a mis encore plus en évidence la nécessité pour les agences gouvernementales de travailler ensemble dans la lutte contre le coronavirus, ainsi que la nécessité pour les douanes de travailler avec les agences frontalières homologues pour concevoir des stratégies afin de réaliser une approche plus coordonnée de la gestion de frontières de plus en plus poreuses”.

FIN

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à l’adresse suivante : mediaoco@ocosec.org .

Contexte :

Notre programme sur le genre : En 2019, l’OCO a organisé son atelier inaugural de gestion du changement sur l’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes sur tous les aspects du programme de travail de l’OCO. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine.

Latest News

Share This