Home » French Releases » OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE : PORTRAITS DE FEMMES “L’apport de Talei aux Fidji” PR06/21

OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE : PORTRAITS DE FEMMES “L’apport de Talei aux Fidji” PR06/21

Apr 1, 2021

Suva, Fiji, le 17 Mars 2021 – Talei Katonibau est responsable des douanes au sein de la section tarifaire et commerciale du service fiscal et douanier de Fidji, poste qu’elle occupe depuis six ans. La section tarifaire et commerciale est responsable de l’administration des concessions de droits de douane, des licences d’importation et de la fourniture de conseils sur les restrictions à l’importation et les règlements douaniers aux parties prenantes internes et externes. Cela peut sembler banal, mais cette section est l’une des plus importantes du FRCS en termes de facilitation du commerce et de perception des recettes.

Quelles sont vos responsabilités actuelles ?

Nous préparons les évaluations des réglementations, analysons les données commerciales et formulons des recommandations pour la prise de décisions pertinentes.

Nous sommes essentiellement des résolveurs de problèmes. Nous analysons la demande, évaluons les législations pertinentes qui permettront de résoudre au mieux le problème et faisons les recommandations appropriées.

Nous soutenons également l’équipe politique dans la préparation du budget national pour le FRCS. Le fait d’être l’une des deux seules femmes fonctionnaires des douanes à participer aux discussions centrales de l’annonce du budget national 2020/2021 des Fidji, qui a donné lieu à des réformes majeures dans plus de 1900 lignes tarifaires, a été une expérience mémorable.  L’exercice était épuisant, mais nous devions fournir des résultats efficaces et dans des délais stricts. Les attentes étaient élevées, car nous devions classer correctement les marchandises et interpréter les descriptions tarifaires pour les fonctionnaires du gouvernement afin de faciliter la prise de décision.

Responsabilités supplémentaires

En tant que personne de contact du protocole d’accord LTA/FRCS, je corresponds presque quotidiennement avec la LTA (Land and Transport Authority) pour discuter des questions inter-agences sur les véhicules à moteur et les machines et veiller à ce que les intérêts de notre agence soient protégés en termes de conformité aux importations, de respect des normes et d’immatriculation des véhicules. Les discussions du groupe de travail LTA/FRCS ont permis de modifier la réglementation sur les importations de véhicules à moteur et d’aligner les restrictions appliquées localement par la LTA sur les restrictions à l’importation de la FRCS.

Je représente également la FRCS dans divers groupes de travail nationaux sur l’environnement, tels que les négociations de l’Accord sur le changement climatique et le développement durable (ACCTS) pour les piliers des biens environnementaux et des subventions aux combustibles fossiles, et le Comité national pour l’interdiction du polystyrène. Mon projet préféré en ce moment concerne les négociations de l’ACCTS, car il s’agit d’une discussion majeure en cours qui verra la libéralisation du commerce des biens qui ont un rapport avec l’atténuation du changement climatique.

Les Fidji étant le seul petit État insulaire en développement du Pacifique à participer aux négociations, il est d’autant plus important de veiller à ce que nos intérêts soient représentés dans les discussions.

Quel est le plus grand défi que vous avez relevé dans votre travail ?

L’un des plus grands défis est de travailler en dehors du cadre de ce que j’ai étudié à l’université. J’ai commencé à travailler dans le cadre du programme de formation des diplômés des douanes en 2015, après avoir obtenu une licence en économie et comptabilité de l’Université du Pacifique Sud. Alors que je m’attendais à être engagée dans un travail plus adapté à ma formation , il y avait de plus grands plans mis en place pour moi dans le tarif et le commerce.  Il se peut que j’aie eu un peu de doute et de peur au début, car je limitais mon propre potentiel.

Qu’avez-vous ressenti en surmontant ce défi ?

C’était gratifiant. Je suis fière du travail que je fais, car il aide la nation. Notre équipe a joué un rôle crucial dans la formulation et la mise en œuvre de la politique douanière des Fidji. J’ai également pu participer aux discussions sur le changement climatique grâce à mon expérience des classifications tarifaires, de l’analyse commerciale et de mes connaissances spécifiques du secteur. Je n’aurais pas eu ces opportunités sans mon équipe et le mentorat de mes différents responsables qui m’ont fait confiance et m’ont fourni des conseils constants tout au long de ma carrière.

Comment ces expériences professionnelles vous ont-elles aidé dans votre vie ?

Le fait de surmonter les défis m’a donné la confiance nécessaire pour entreprendre des tâches plus difficiles, au-delà de ce que je pense être capable de faire. J’ai appris à avoir davantage confiance en moi et à ne pas me dévaloriser.  J’ai gardé cet état d’esprit dans tous les aspects de ma vie et j’ai essayé d’avoir une attitude positive face aux défis.

Comment votre travail a-t-il changé dans le cadre de COVID-19 ?

Nous avons dû changer notre perspective en termes de conception de politiques pour nous adapter à la situation actuelle. Nous gardons constamment à l’esprit les menaces potentielles et les moyens de les atténuer, alors que nous préparons l’annonce du prochain budget national.

FIN

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à l’adresse suivante : mediaoco@ocosec.org

Notre programme sur le genre : En 2019, l’OCO a organisé son atelier inaugural de gestion du changement sur l’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes sur tous les aspects du programme de travail de l’OCO. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine.

Latest News

Share This