Home » French Releases » OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE : PORTRAITS DE FEMMES “Stéphanie résout les problèmes de l’OCO “ PR013/21

OCO/PACNEWS – DOUANES DU PACIFIQUE : PORTRAITS DE FEMMES “Stéphanie résout les problèmes de l’OCO “ PR013/21

Apr 8, 2021

Suva, Fiji, le 23 Mars 2021 – Dans une organisation, il y a toujours une personne vers qui tout le monde se tourne pour faire avancer les choses. Au sein de l’Organisation des douanes de l’Océanie (OCO), cette personne est Stephanie Waqanivavalagi, qui est la “dépanneuse” chargée de veiller au bon déroulement des opérations.

Voici son histoire.

Les expériences de la vie

Ayant grandi dans une famille de six filles, Stephanie pense que ses expériences de vie l’ont préparée à toutes les rencontres possibles sur le lieu de travail.

“Je crois que mes sœurs et moi sommes toutes différentes. Contrairement à ce que l’on croit, nous nous disputions rarement, même si nous étions toutes aussi obstinées et tenaces dans nos opinions, nous trouvions toujours le moyen de coexister sans nous mettre au pied du mur.”

Mais c’est sa mère Finau Tivaknoa, ancienne présentatrice de journaux télévisés pour la télévision fidjienne, qui lui a enseigné le savoir-vivre.

“On ne s’ennuyait jamais avec elle, elle passait souvent des heures avec nous sur notre porche à nous apprendre le ‘ukelele’ ou la guitare, à chanter et à raconter des histoires folkloriques de son île natale de Rotuma (au nord de l’archipel des Fidji).

“Elle était très attentive et prenait le temps d’écouter nos opinions et de nous aider à nous frayer un chemin à travers les défis de la vie. À ses yeux, rien ne pouvait remplacer le travail acharné et le respect, mais l’expression de soi était toujours quelque chose qu’elle encourageait pour être capable de connaître sa propre identité et ne pas avoir peur de l’exprimer avec respect.”

Stephanie se souvient d’une fois après l’église où quelqu’un a fait remarquer à quel point ses parents étaient malheureux car ils n’avaient pas de fils.

Cela nous a surpris, car nous n’avions jamais eu l’impression d’être “moins bien” que les garçons. Avec un sourire, ma mère a répondu : “Mes filles ont été une trop grande joie et une bénédiction dans nos vies, nous n’avons pas eu le temps de souhaiter le contraire”.

Désormais mère elle-même, Stephanie pense que rien dans cette vie ne doit être considéré comme acquis et que chaque occasion de faire preuve de bonté ne doit pas être gâchée.

“Vivre une vie qui a un but, comme celle du Christ, ne peut qu’apporter l’épanouissement et le sens véritable auquel nous avons tous été appelés, indépendamment de qui nous sommes ou d’où nous venons. Il y a un but pour lequel nous existons et, aujourd’hui encore, je continue à apprendre le mien.”

Rôle actuel

En tant qu’assistante de direction, les responsabilités quotidiennes de Stephanie consistent à soutenir le chef du secrétariat de l’OCO, l’équipe de direction et le personnel en fournissant un soutien administratif à la coordination des activités.

“Je suis souvent amenée à assurer la liaison avec les 23 pays membres de l’OCO sur des activités planifiées telles que des ateliers et des réunions, ainsi qu’à soutenir le comité directeur pendant les réunions.

“En tant que premier point de contact avec nos partenaires et d’autres organisations, je crois fermement qu’il faut gérer la perception de tout visiteur en maintenant une attitude de service. De même, lorsque nous visitons un nouveau pays, nous voulons être traités avec respect et que nos besoins soient entendus et pris en compte. Au secrétariat, cela fait partie de mon travail de m’assurer que vous, nos membres et partenaires, vous sentez bien accueillis et de vous fournir le soutien nécessaire en ma qualité d’assistante exécutive.”

Surmonter les défis

Certains jours, les choses peuvent être stressantes pour Stephanie. Mais pour elle, gérer sa réaction aux situations stressantes, qu’il s’agisse d’une réponse tardive d’un fournisseur ou d’un suivi sans fin, est très important.

“Maintenir le professionnalisme avec une dose de fermeté permet souvent de résoudre des problèmes qui autrement resteraient en suspens.

“Il est impératif de comprendre les politiques et les lignes directrices qui régissent notre travail afin de s’acquitter en toute confiance de ses fonctions, tout en gardant l’esprit d’apprentissage, même dans des domaines qui vous sont étrangers ; mon conseil est de lire, lire et lire ! “Il ne suffit pas de connaître un peu un sujet, je crois qu’il faut se plonger dans l’apprentissage autant que possible pour prendre de l’avance sur la tâche qui m’est confiée. “Qu’avez-vous à perdre ? Vous apprenez quelque chose de nouveau et vous enrichissez votre vocabulaire.” Avec un état d’esprit selon lequel de chaque situation difficile, il y a toujours une leçon à apprendre et à grandir. Stephanie croit également au “dialogue avec soi-même”, car “il y aura toujours de l’opposition et nous ne pouvons tout simplement pas permettre à la négativité d’induire ne serait-ce qu’un soupçon de doute sur soi”. “Prenez par exemple la façon dont les jeunes filles et même les femmes sont considérées comme belles si elles sont minces comme les mannequins ou les célébrités dans les tabloïds et sur tous les gadgets publicitaires que nous voyons, c’est une farce parce que nous savons tous que la beauté vient de toutes les formes et de toutes les tailles et que les femmes devraient être célébrées pour leur intelligence et leur ténacité à pouvoir résister aux tempêtes de la vie tout en tenant bon dans la famille et au travail.”

COVID-19

Le COVID-19 s’est avéré être un territoire inconnu pour beaucoup et il faudra un certain temps pour naviguer à travers notre “nouvelle normalité” qui est devenue la “normale” pour de nombreux pays insulaires du Pacifique. La plupart des activités et des communications de l’OCO se déroulent virtuellement ou en ligne et ce changement s’accompagne d’une capacité d’adaptation indispensable pour pouvoir fonctionner et progresser dans une situation autrement “bloquée”. “Mon travail m’oblige maintenant à me familiariser plus régulièrement avec les nouvelles technologies et pratiques qui favorisent les communications en ligne et l’engagement avec les membres, les partenaires et les parties prenantes, tout en maintenant la pertinence au profit de l’ensemble de nos membres. “Toutefois, s’il y a un enseignement que je retiens de cette crise mondiale, c’est la capacité des insulaires du Pacifique à rester résilients en période d’incertitude et à faire preuve d’une véritable bonté face à l’adversité.”

FIN

Pour plus d’informations ou pour toute question, veuillez contacter le secrétariat ou envoyer un courriel à l’adresse suivante : mediaoco@ocosec.org

Notre programme sur le genre : En 2019, l’OCO a organisé son atelier inaugural de gestion du changement sur l’égalité des sexes, qui a suggéré qu’il devrait y avoir une égalité des sexes sur tous les aspects du programme de travail de l’OCO. Cette suggestion a été approuvée lors de la conférence annuelle de l’OCO de 2020. En 2020, les pays membres de l’OCO ont été encouragés à célébrer la Journée internationale de la femme dans leurs propres administrations et à partager largement leurs activités. Cette année, l’OCO consacre le mois de mars à nos femmes. La série Pacific Women in Customs est une collection d’histoires de femmes qui travaillent dans le domaine des douanes dans leurs différents pays et nous espérons inspirer plus de femmes à rejoindre ce domaine.

Latest News

Share This